Aéro Model Club de Ploumagoar

Aéro Model Club de Ploumagoar

L'Atterrissage (Circuit complet):

Avant-Propos :

 

La procédure d’atterrissage peut rendre nerveux un certain nombre de pilotes. La météo, le type d’avion et l’aptitude du pilote sont des critères pouvant remettre en cause la qualité de l’atterrissage, mais certaines mauvaises manœuvres peuvent mettre l’avion dans des positions assez dangereuses. l'objectif de ma description est de détailler les différentes phases menant l'avion jusqu'au touché du train d'atterrissage sur la piste.

 

Objectif :

 

L’objectif est de savoir positionner son avion pour qu’il se pose à un endroit précis ( sur une piste me direz-vous en règle générale) et en suivant un axe de vol (il ne s’agit pas là de poser son avion face à vous). La procédure consiste à effectuer 3 lignes droites séparées par des virages à 90°. Oui, Oui, deux virages à 90° et non un seul grand virage qui fait prendre de la vitesse comme le font un grand nombre de pilotes… Voyons un peu …

 

En présentation :

 

Le circuit complet d'atterrissage conciste a réaliser un circuit rectangulaire d'approche.

Je positionne l’avion les ailes bien à plat, sur un axe parallèle à la piste, vent de face, à une distance et une altitude de sécurité, en vitesse de croisière.   

 

Réalisation :

 

1° Ligne droite (Face au vent) :

Ma décision est prise, il faut atterrir. Après avoir dépassé le survol du seuil final de la piste j’effectue en conservant la même altitude et à vitesse constante le premier virage à 90 degrés. (dit de dégagement).     

 

2° Ligne droite :

J’effectue une courte ligne droite éloignant l’avion perpendiculairement à l’axe de piste. Tout en conservant la vitesse de vol ainsi que l’altitude je réalise le second virage pour positionner l’avion sur une ligne droite parallèle à l’axe de piste.

 

3 ° ligne droite (Branche vent arrière):

Il ne faut pas sur cette branche horizontale à plat avoir peur de s'éloigner plus, ceci nous permettra d'avoir une branche finale sans encombre. Attention à ne jamais trop baisser les gaz en vent arrière car je pourrais mettre en péril l’avion en effectuant un décrochage. Une fois éloigné je commence le virage à 90°.

 

4° Ligne droite (branche de base):

L’avion est à présent perpendiculaire à la piste d’atterrissage. Il est temps que je réduise doucement les gaz. Le vent est latéral et mes risques de décrochage sont moins importants que dans la précédente étape.Pour ralentir encore un peu plus la vitesse de l’avion, je modère la descente sur une pente très douce jusqu'à arriver au niveau de l’axe de la piste d’atterrissage.

J’effectue alors le dernier virage à 90°. ATTENTION : comme le vent est latéral il peut appuyer sur l'aile et je dois controler à ce que l'avion n'embarque pas sur une aile. Je dois tirer un peu plus fort sur la profondeur pour ne pas que mon avion s’effondre et c’est normal car la vitesse de l’avion est moins élevée qu’en vol de croisière.

 

5°Ligne droite (branche courte ou finale) :

Mon avion est à présent en phase finale, en face de la piste d’atterrissage. Je réduis totalement les gaz pour mettre l’avion en plané. L’avion, suivant sa finesse, va commencer à descendre sur une pente plus ou moins importante. Je vais donc tirer plus ou moins fortement sur la profondeur pour empêcher l’avion de se poser avant la piste. Si ma distance par rapport au toucher est bonne, cela me permet d’affiner la trajectoire de l’avion sur l’axe grâce au ailerons. J’utilise au maximum la gouverne de profondeur comme un frein et/ou une commande me permettant de gérer la pente de l’avion. Plus je tire, plus j’empêche l’avion de descendre donc plus je le fais ralentir. Plus je relâche la profondeur, plus j’accentue la pente de descente donc j’accélère la vitesse de l’avion. J’évite tant que possible de remettre les gaz dans cette procédure car le fait de re-souffler les gouvernes provoquerait un plat dans la trajectoire de l’avion et me ferait reprendre de la vitesse ( ce n’est pas très joli et les avions grandeur le font que rarement !).

 

L'avion est au seuil de piste prés à touché. Il est obligatoire de refuser la piste (Tirer sur le manche de la profondeur sans relacher) sans quoi le bati moteur risque de prendre un sale coup. Il est temps de toucher, mais je relacherais mon attention uniquement lorsque le moteur sera arrété l'avion immobile, en attendant je continue à tirer sur la profondeur pour freinner l'avion même pendant le roulage.



04/02/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres